top of page

Comment investir 50 000€ ?

Investir 50 000€ en 2024

Si vous disposez de 50 000 euros sur vos comptes en banque, vous vous demandez sûrement comment faire travailler cette somme. En effet, ces 50 000 € peuvent vous générer des rendements : plus-values, intérêts, rentes. Nous allons voir qu’avant de placer ces 50 000 €, vous devez vous poser certaines questions : quel est l'objectif que vous visez avec de cet investissement ? Quels sont les risques que vous êtes prêt à prendre ?

Ensuite, nous vous présenterons les différents placements qui s'offrent à vous. Nous couvrirons les placements classiques (financiers et immobiliers) ainsi que les investissements alternatifs comme les crypto monnaies, l’investissement dans des entreprises non cotées et les prêts entre particuliers.

close-up-two-businesspeople-checking-document-restaurant.jpg

Les questions à se poser avant d'investir 50 000€

Avant de vous lancer dans l’investissement de ces 50 000 euros, vous devez absolument prendre le temps de vous poser deux questions:

 

Quel est le but que je recherche et quels sont les risques que je suis prêt à prendre ?

Ce temps de réflexion sera précieux par la suite, il vous permettra de choisir les placements adaptés à vos projets et à votre degré d’aversion au risque. Vous éviterez deux des erreurs les plus communes en matière d’investissement :

  • "Copier" les investissements d’une personne qui n’est pas dans la même situation que vous

  • Placer votre argent sans comprendre réellement l’intérêt du placement par rapport à votre situation
     

Quel est le but que je recherche ?
Investir une somme importante comme 50 000 € est un vrai projet qui mérite d'être préparé méticuleusement. Investir cet argent doit servir une des trois finalités suivantes :

  • Épargner pour financer un projet futur (payer ses prochaines vacances, financer les études de ses enfants, préparer sa retraite, etc.)

  • Investir pour se dégager une rente (dividendes, loyers, intérêts, etc.)

  • Faire travailler son argent pour accumuler plus de patrimoine

 

Épargner pour un projet
Investir, c’est renoncer à une dépense immédiate pour un retour sur investissement futur. Ce placement peut se faire en prévision de projets à plus ou moins long terme. Selon la durée d’investissement, vous aurez intérêt à privilégier certains types de placement.

  1. Épargner pour un projet à court terme : Vous pouvez tout à faire placer 50 000 € sur une période de quelques mois. Dans le but de financer vos prochaines vacances, l’achat d’un véhicule ou la réalisation de travaux dans votre résidence par exemple.

  2. Épargner pour un projet à moyen terme : Les projets à moyen terme se font sur un horizon de temps de 2 à 7 ans environ. Cela peut être par exemple le financement des études de vos enfants, un mariage, un apport pour acheter un bien immobilier, ou lancer une entreprise.

  3. Épargner pour un projet à long terme : Un projet à long terme se prépare 10, 20 voire 30 ans à l’avance ! Changer de pays, financer sa retraite, acheter un appartement à ses enfants… C’est souvent l’investissement d’une vie, pour lequel on compte bénéficier de la puissance des intérêts composés. Cela permet de récompenser un effort d’épargne sur le long terme.

 

Investir pour dégager une rente
Il est possible d’investir 50 000 € dans le but de percevoir une rente. Une rente est un revenu périodique que l’on perçoit en contrepartie du placement d’un capital. Quelques exemples :

  • Investir dans un bien locatif afin de percevoir des loyers

  • Acheter des actions afin de toucher des dividendes

  • Prêter de l’argent et percevoir des intérêts

Afin de faire le placement le mieux adapté à votre objectif, vous devez définir si vous souhaitez dégager une rente immédiatement ou à plus long terme.

Dégager une rente immédiate : Il est tout à fait possible d’investir 50 000 € dans un placement vous permettant de dégager une rente immédiate. C’est principalement le cas des investissements immobiliers, dont nous vous parlons un peu plus bas. La rente immédiate est un excellent moyen de se créer un complément de revenu pour votre quotidien.
Dégager une rente à la retraite : Afin de vous garantir un complément de revenu pour votre retraite, vous pouvez dès aujourd’hui investir dans un placement vous permettant d'obtenir une rente pour vos vieux jours. L’assurance-vie et le PER (nous vous en parlons un peu plus loin) sont des placements qui peuvent être utilisés à cet effet.

Quel est mon profil d’investisseur ?
Outre le projet, il est primordial de définir votre profil d’investisseur avant d’investir votre épargne. Le profil d’investisseur se construit en fonction de deux variables : votre aversion au risque et le type d’investissement (actif ou passif) que vous préférez. En fonction de votre profil, certains placements seront plus adaptés que d’autres.

Connaître votre niveau de risque
L’investissement comporte toujours un certain niveau de risque. Ce niveau varie très fortement : le risque peut être quasiment nul, ou très élevé. Avant de choisir un placement, vous devez définir le niveau de risque que vous êtes prêt à prendre. On ne supporte pas le même risque en investissant dans du Bitcoin qu’en plaçant de l’argent sur un Livret A. La règle es simple : plus un placement est sûr, moins la rémunération est élevée.

Aussi, vous devez tenir compte de la durée de votre projet d’investissement. Vous pouvez prendre plus de risque en début de carrière que lorsque vous vous approchez de la retraite. Si vous avez 25 ans et que vous ouvrez une assurance-vie pour votre retraite, on vous conseillera souvent de démarrer par un portefeuille au risque élevé avec beaucoup d'actions. Le but ? Générer une maximum de rendements ! Au fur et à mesure que l’âge de la retraite approche, votre portefeuille sera remplacé par des valeurs sûres (mais peu rémunératrices). Le but étant de vous assurer un capital pour vos vieux jours.

Enfin, vous devez comprendre que votre niveau de risque dépend aussi de votre degré de diversification. Plus votre patrimoine est diversifié, plus votre risque sera dilué. Comprendre l’investissement est également un facture décisif. Mieux vaut avoir des bases afin d'éviter les pièges !

Connaître votre type d’investissement
Le type d’investissement que vous choisirez dépendra de votre niveau d'implication. Souhaitez-vous être très impliqué dans vos finances (stratégie active) ou ne pas y penser (stratégie passive) ?

En étant actif, vous interviendrez fréquemment dans vos placements. Cela pour contrôler le niveau de performance et mettre en place des actions afin d’obtenir des revenus. Le trading, qui consiste à acheter et vendre des actions afin de générer des plus-values, en est le parfait exemple.

A l'inverse, la gestion passive ne vous demande quasiment aucun effort. Vous placez vos 50 000 euros dans un support comme les ETF et contrôlez de temps en temps la performance. Si vous avez une assurance-vie avec gestion pilotée, vous n'aurez plus besoin d’intervenir afin de modifier le placement.

 

Les différents placements pour investir 50 000 euros
Une fois que vous avez l'objectif de votre placement ainsi que votre profil d’investisseur, vous pouvez ouvrir la boîte à outils de l’investissement. De nombreux moyens sont à votre disposition pour vous permettre de placer vos 50 000 euros. Nous passons différents placements en revue et en évoquons pour chacun l'intérêt vis-à-vis d’un projet ou d’un profil d’investisseur.

 

Investir 50 000 € en bourse
Les placements financiers sont des supports sur lesquels vous pouvez placer vos 50 000 € sous forme d’épargne rémunérée, ou en achetant des titres financiers (actions, obligations, ETF, etc.). Il existe 4 principaux placements financiers, qui s’adaptent à différents projets ou différents profils d’investisseurs.

 

Les livrets d’épargne
Les livrets d'épargne sont des supports détenus par des banques. En plaçant de l’argent sur ces livrets, vous percevez un intérêt annuel dont le montant est connu à l’avance, et parfois garantis. Les livrets les plus connus sont :

  • Livret A

  • Livret de développement durable et solidaire (LDDS)

  • Livret d’épargne populaire (LEP)

  • Plan épargne logement (PEL)

L’avantage de ces placements est la simplicité : vous n’avez qu’à demander à votre banque d'en ouvrir un pour vous. Aussi, vous connaitrez le taux d’intérêt que vous percevrez. Ces taux sont aujourd’hui extrêmement bas par rapport à d’autres types d’investissement. C’est la limite de ces différents livrets. Ils sont adaptés à des projets court terme et à des investisseurs aux profils très défensifs ne souhaitant prendre aucun risque.

 

Les placements boursiers : PEA et CTO
Le Plan d’épargne en action (PEA) et le Compte titre ordinaire (CTO) sont des supports vous permettant d’acheter et de stocker des titres financiers : actions, obligations, ETF, etc. Ces outils vont vous permettre :

  • D’investir dans des entreprises cotées en achetant des actions dans le but de faire une plus-value et/ou de percevoir des dividendes

  • D’investir dans des PME (via le PEA-PME)

  • D’acheter des obligations

  • D’acheter des ETF PEA

Les plus-value d'un PEA sont exemptées d'impôts 5 ans après l'ouverture alors que celles réalisées dans un CTO sont imposées à la flat tax (30%). Ces placements boursiers sont adaptés à des investisseurs souhaitant obtenir une rentabilité plus élevée que celle des livrets classiques. Il est possible d’investir de manière active ou passive et à court, moyen et long terme.

L’assurance-vie : un placement flexible
L’assurance-vie est souvent présentée comme le placement préféré des Français. Cela s’explique par :

  • Sa flexibilité : la possibilité d’acheter des produits financiers divers

  • Sa fiscalité avantageuse en cas de transmission

Vous pouvez placer vos 50 000 euros sur une assurance-vie et répartir cet argent entre deux supports :

  • Unités de compte(fonds actions, obligations, monétaires, ou immobiliers) : ont pour but de dynamiser votre épargne grâce à des taux d’intérêt potentiellement plus important que les livrets ou les fonds euros

  • Fonds euros (essentiellement des obligations européennes) : des placements très peu risqués, dont la rémunération est faible

L’assurance-vie est utile pour les projets à moyen et long terme. Elle s’adapte à votre profil d’investisseur et votre type de placement. Vous pouvez déléguer le pilotage de votre portefeuille à votre intermédiaire ou garder la main. En bref, c’est un support très flexible.

Le PER : Plan d’épargne retraite
Le Plan d’épargne retraite (PER) est un placement disponible depuis octobre 2019. Comme son nom l’indique, son but est d’épargner durant votre vie active afin de financer votre retraite. Vous pouvez y loger de nombreux instruments, notamment des actions. Cela rend le PER bien plus attractifs que les livrets bancaires. Autre avantage : la fiscalité. Les sommes versées au cours d'une année sont déductibles des revenus imposables de cette même année (dans la limite d'un plafond global). C’est un outil de défiscalisation intéressant, si vous souhaitez diminuer votre impôt sur les revenus tout en préparant votre retraite. A noter que s'il existe de nombreux autres outils de défiscalisations (comme le Girardin Industriel), économiser sur l'impôt ne devrait pas être votre objectif principal !

Le PER est un placement pertinent pour votre investissement si - et seulement si - vous souhaitez financer votre retraite. En effet, l’épargne que vous déposez sur ce support ne peut - sauf cas précis - être retirée avec votre retraite. Plus vous envisagez un placement sur le long terme, plus vous bénéficierez des intérêts composés et ferez travailler votre argent pour financer vos vieux jours.

Investir 50 000 € dans l'immobilier
L’immobilier est très apprécié par les Français. Contrairement aux placements financiers, c’est un investissement qui est tangible. Lorsqu’on investit dans l’immobilier, on achète directement ou indirectement un bien. Avec votre épargne de 50 000 euros, deux placements immobiliers particulièrement intéressants s’offrent à vous : les SCPI et l’investissement locatif.

Investir 50 000 € dans les SCPI
Les SCPI sont des sociétés civiles de placement immobilier. Il s’agit d’organismes de placement collectif, organisés sous la forme de sociétés non cotées en bourse. L’objet d’une SCPI est de collecter de l’argent auprès d’investisseurs afin d’acquérir et de gérer un patrimoine immobilier destiné à la location. Ce patrimoine immobilier peut être composé d’immeubles à usage commercial (bureaux, commerces, entrepôts, etc.) ou à usage d’habitation.

Les avantages de l’investissement en SCPI – appelé communément “pierre-papier” – sont :

  • La possibilité d’investir à partir de 150€ (une part sociale)

  • Le fait d’investir dans l’immobilier sans en supporter certaines contraintes (recherche de l’emplacement, négociation, travaux, gestion administrative, etc.)

  • Bénéficier d’un rendement compris en moyenne entre 4,5% et 5%

  • Diversifier son investissement. Car la SCPI gère un patrimoine immobilier, ce qui dilue le risque locatif (grand nombre de locataires)

  • Obtenir une rente

Intéressons nous à ce dernier avantage : en investissant dans une SCPI, vous permettez à cette société d’acquérir des biens. En échange, elle vous reverse une partie des loyers qu’elle perçoit afin de rémunérer votre prise de risque. En investissant 50 000 € dans une SCPI au rendement moyen de 4,5%, vous obtiendrez 2 250 € de loyers annuels ! Cela représente 187,50 € de complément de revenus brut mensuel. Ces revenus sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu dans la catégorie des revenus fonciers.

Investir 50 000 € en SCPI est donc un excellent moyen pour se créer une rente.

Comme tout investissement, la pierre-papier comporte des risques :

  • Aucune garantie concernant le capital et le rendement des SCPI

  • Paiement de frais d’entrée et de gestion élevés (souvent 10% à l’entrée puis 10% par an)

En conclusion, investir 50 000 euros dans une SCPI est un investissement sur le long terme. Il est adapté à des profils en recherche d’une rente annuelle en complément de revenu et d’une gestion passive. Le risque est modéré car la SCPI est diversifiée, mais très dépendant de la santé du marché de l’immobilier. Si vous souhaitez investir dans l’immobilier facilement, un ETF immobilier pourrait également être une option intéressante (et légère en frais).

 

L’investissement locatif
L’investissement locatif consiste à acheter un bien immobilier dans le but de le louer à des personnes physiques ou morales (entreprises, associations, organismes publics, etc.). L’intérêt pour l’investisseur étant de percevoir des loyers régulièrement.

Investir 50 000 euros dans l’immobilier locatif est un excellent moyen de dégager un revenu complémentaire de manière immédiate et durable. Cela vous permet également d’augmenter votre patrimoine en profitant de la hausse du marché de l’immobilier. Cependant, investir dans des biens locatifs peut être très chronophage :

  • Recherche de l’emplacement et du bien

  • Négociations

  • Gestion administrative

  • Entretien

  • Gestion des locataires

À moins de recourir au crédit, investir 50 000 € ne vous permettra pas d’acquérir un bien important. Cependant vous avez toujours la possibilité :

vous associer avec un autre investisseur
 

Investir dans des parkings, des box ou des garages
Investir 50 000 € dans l’immobilier locatif est idéal pour les personnes à la recherche d’un complément de revenu immédiat et durable. Cet investissement est chronophage, s’envisage sur le très long terme et comporte certains risques.

La stratégie la plus rentable dans l'immobilier locatif est simple. Elle consiste à :

  • profiter de l'effet de levier en finançant le bien à crédit

  • rembourser le crédit grâce aux loyers payés par les locataires

Avec 50 000 € d’apport et un projet d’investissement locatif, vous pouvez tout à fait utiliser cette stratégie. Dans les meilleurs cas, cela vous permettra d’acquérir un bien autofinancé. Une fois le crédit remboursé, ce bien pourra être vendu ou utilisé comme source de complément de revenu. Notez que l’utilisation de l’effet de levier est possible pour l’investissement en SCPI.

 

Autre stratégie commune dans l’investissement locatif : le LMNP. Ce dispositif permet de déduire l’amortissement de votre bien (ainsi que les charges courantes) du montant des loyers perçus. Dans ce cas de figure, vous pouvez encaisser une rente tout en diminuant votre revenu imposable grâce à la comptabilisation d’amortissements.

Ce sont deux stratégies à connaître lorsqu’on souhaite investir dans le locatif. De plus, il est tout à fait possible de les utiliser simultanément.

Discutons de vos projets !

 

Discutons dans nos bureaux ou par visioconférence des différents projets que vous envisagez !

Déjà client ?

 

Accédez à votre espace client afin suivre vos investissements et d'avoir une vision global de votre patrimoine

bottom of page