top of page
amazing-view-yacht-sailing-open-sea-windy-day-drone-view-birds-eye-angle-boost-up-color-pr

Newsroom

Analyse hebdomadaire des marchés financiers - Semaine du 23 Février 2024

Points clés à retenir

  • La microéconomie domine les trois dernières semaines, avec les résultats des sociétés stimulant les marchés financiers

  • Des sociétés telles qu'Air Liquide et Nvidia enregistrent des performances impressionnantes, propulsant les indices boursiers à des niveaux historiques

  • BE Semiconductor, malgré une baisse de ses performances, voit ses actions augmenter grâce aux succès des grandes capitalisations internationales

  • La macroéconomie est reléguée au second plan, même si les tensions sur les taux longs n'entravent pas la hausse des indices boursiers

  • La prudence affichée par la Fed et la BCE anéantit les espoirs de baisse des taux directeurs à court terme, malgré les signes d'amélioration de l'activité économique

  • Les marchés continuent de progresser en anticipant une baisse des taux directeurs d'ici la fin de l'année, soutenus par les bonnes performances des entreprises

 

Notre analyse complète

Depuis trois semaines, la microéconomie a pris le pas sur la macroéconomie. Ce sont en effet les résultats des sociétés qui animent les marchés financiers et les propulsent à des sommets historiques comme pour le Nikkei à plus de 39 000 points ou encore le CAC 40 à plus de 7 900 points. Ainsi, même un poids lourd comme Air Liquide s’envole de plus de 7% le jour de l’annonce de ses résultats, marquant une hausse de 11.6% de son bénéfice en 2023. De même, la publication des résultats de Nvidia aurait été un moment d'euphorie, avec un résultat net multiplié par près de 5 en un an à un peu plus de 30 milliards de dollars, et une hausse de plus de 16% sur la séance, après déjà une progression de 36% depuis le début de l'année. Cela renforce l'idée que l'intelligence artificielle sera un moteur de croissance incontournable.


Cependant, cette dynamique ne se diffuse pas uniformément. Le néerlandais BE Semiconductor, bien que son chiffre d'affaires ait baissé de 19.9% et son bénéfice de 26.5% pour l'année 2023, a connu une hausse de +4.9% (jusqu'à +14% en séance) le jour de l'annonce, soutenu par les performances de Nvidia. Néanmoins, la concentration des hausses reste principalement dans les grandes capitalisations internationales du secteur technologique, sans se propager à d'autres compartiments de la cote, comme le montre l'exemple de l'indice CAC Small, encore proche d'une performance nulle depuis le début de l'année.


Dans le même temps, la macroéconomie a été reléguée au second plan malgré les récentes tensions sur les taux longs. Bien que ces tensions aient initialement favorisé une hausse, elles n'ont pas entravé la progression des indices actions. La prudence affichée par la Fed, notamment dans les minutes de la dernière réunion du FOMC, ainsi que par la BCE, a anéanti les espoirs de baisse des taux directeurs avant le mois de juin. Cependant, les données économiques récentes, telles que le PMI composite de la zone euro remontant à 48.9 points en février contre 47.9 points en janvier, suggèrent une amélioration, tout comme l'IFO allemand.


En conclusion, bien que les marchés considèrent que les récentes évolutions ne remettent pas en cause la perspective de baisse des taux directeurs d'ici la fin de l’année, ils continuent de progresser en fonction des annonces positives des entreprises.

 

 

Évolution des principaux indices financiers

 



Commentaires


bottom of page